Zaz - Tous Les Cris Les S.O.S Lyrics


Comme un fou va jeter à la mer
des bouteilles vides et puis espère
qu'on pourra lire à travers
S.O.S. écrit avec de l'air
pour te dire que je me sens seule.
Je dessine à l'encre vide un désert.

Et je cours, je me raccroche à la vie,
je me saoule avec le bruit
des corps qui m'entourent
comme des lianes nouées de tresses
sans comprendre la détresse
des mots que j'envoie.

Difficile d'appeler au secours
quand tant de drames nous oppressent
et les larmes nouées de stress
étouffent un peu plus les cris d'amour
de ceux qui sont dans la faiblesse
et dans un dernier espoir disparaissent.

Et je cours, je me raccroche à la vie,
je me saoule avec le bruit
des corps qui m'entourent
comme des lianes nouées de tresses
sans comprendre la détresse
des mots que j'envoie.

Tous les cris, les S.O.S.
partent dans les airs,
dans l'eau laissent une trace
dont les écumes font la beauté.

Pris dans leur vaisseau de verre
les messages luttent
mais les vagues les ramènent
en pierres d'étoiles sur les rochers.

Et j'ai ramassé les bouts de verre,
j'ai recollé tous les morceaux 
tout était clair comme de l'eau.
Contre le passé y a rien à faire 
il faudrait changer les héros
dans un monde où le plus beau
reste à faire.

Et je cours, je me raccroche à la vie,
je me saoule avec le bruit
des corps qui m'entourent
comme des lianes nouées de tresses
sans comprendre la détresse
des mots que j'envoie.

Tous les cris, les S.O.S.
partent dans les airs,
dans l'eau laissent une trace
dont les écumes font la beauté.

Pris dans leur vaisseau de verre
les messages luttent
mais les vagues les ramènent
en pierres d'étoiles sur les rochers.



English translation  الترجمة الإنجليزية
Every cry, each SOS
Like a mad man goes to throw at sea
Empty bottles, hoping maybe
Somebody can read through them
The SOS written with some air,
To tell you that I feel alone,
I am drawing, in blank ink, a desert.

And I run, I'm hanging on to life,
I'm getting drunk on the noise
Of the bodies around me,
Just like creepers tied in braids,
Oblivious to the distress
Of the words that I throw.

It's not easy to call for help,
Drowned in so many tragedies,
And the teardrops tangled with stress
Smother a bit more the cries of love
Of the ones who live in weakness
And, in a final hope, dissolve.

And I run, I'm hanging on to life,
I'm getting drunk on the noise
Of the bodies around me,
Just like creepers tied in braids,
Oblivious to the distress
Of the words that I throw.

Every cry, each SOS
Vanishes in the air,
Leaving, in the water, a trace
Made so beautiful by its foams.

Caught in their vessel of glass,
The messages struggle
But the waves do bring them back
As stardust upon the rocks.

And I picked up the splinters,
Put the pieces back together.
Everything was clear as water,
There's no winning against the past.
The heroes ought to be replaced
In a world where the best is
Yet to be done.

And I run, I'm hanging on to life,
I'm getting drunk on the noise
Of the bodies around me,
Just like creepers tied in braids,
Oblivious to the distress
Of the words that I throw.

Every cry, each SOS
Vanishes in the air,
Leaving, in the water, a trace
Made so beautiful by its foams.

Caught in their vessel of glass,
The messages struggle
But the waves do bring them back
As stardust upon the rocks.

No comments