Francis Cabrel - L'encre de tes yeux ( Paroles )




L'encre de tes yeux Lyrics

Puisqu'on ne vivra jamais tous les deux
Puisqu'on est fous, puisqu'on est seuls
Puisqu'ils sont si nombreux
Même la morale parle pour eux
J'aimerais quand même te dire
Tout ce que j'ai pu écrire
Je l'ai puisé à l'encre de tes yeux

Je n'avais pas vu que tu portais des chaînes
À trop vouloir te regarder,
J'en oubliais les miennes
On rêvait de Venise et de liberté
J'aimerais quand même te dire
Tout ce que j'ai pu écrire
C'est ton sourire qui me l'a dicté.

Tu viendras longtemps marcher dans mes rêves
Tu viendras toujours du côté
Où le soleil se lève
Et si malgré ça j'arrive à t'oublier
J'aimerais quand même te dire
Tout ce que j'ai pu écrire
Aura longtemps le parfum des regrets.

Mais puisqu'on ne vivra jamais tous les deux

Puisqu'on est fous, puisqu'on est seuls
Puisqu'ils sont si nombreux
Même la morale parle pour eux
J'aimerais quand même te dire
Tout ce que j'ai pu écrire
Je l'ai puisé à l'encre de tes yeux

________________________________


Translation:  → English
The Ink of Your Eyes

Because we're never going to live together
Because we're crazy, because we're alone
Because there are so many of them
Even morality speaks for them
I would still like to tell you
For all that I was able to write
I drew the ink out of your eyes.

I never saw that you wore chains
Out of wanting too much to look at you
I forgot my own
We dreamed of Venice and of freedom
I would still like to tell you
All that I was able to write
It was your smile that dictated it to me.

You will come walk in my dreams for a long time
You will always come from the side
Where the sun rises
And if despite that I end up forgetting you
I would still like to tell you
All that I was able to write
Will for a long time carry the scent of regret.

But because we're never going to live together

Because we're crazy, because we're alone
Because there are so many of them
Even morality speaks for them
I would still like to tell you
For all that I was able to write
I drew the ink out of your eyes.

No comments